Le concours d'accès à la profession d'adoul ouvert aux femmes et aux hommes lancé la semaine prochaine

Le concours d'accès à la profession d'adoul ouvert aux femmes et aux hommes lancé la semaine prochaine

Blue alert Ce concours est déjà passé

Le ministre de la Justice, Mohamed Aujjar a annoncé, lundi à Rabat, le lancement, la semaine prochaine, d'un concours d'accès à la profession d'adoul ouvert aux femmes et aux hommes. 

 

En réponse à une question centrale sur "l'exercice par la femme de la profession d'adoul", présentée par plusieurs groupes parlementaires à la Chambre des représentants, Aujjar a souligné que quelque 800 postes sont prévus à l'occasion de ce concours, un nombre qui tient compte des nouveaux tribunaux de première instance qui seront ouverts cette année.

 

Dans le cadre de la réforme globale et profonde du système judiciaire, la question de réforme des professions juridiques et judiciaires revêt une importance particulière, a-t-il précisé, notant que la charte de réforme de la justice a appelé à la modernisation de la profession d'adoul et l'ouverture de ce métier devant les femmes, en harmonie avec le principe constitutionnel énoncé dans l'article 19 et les engagements internationaux du Royaume.

 

Dans le cadre de la mise en œuvre des Orientations Royales visant la mise à niveau de cette profession et à l'occasion de l'ouverture du métier d'adoul devant les femmes, le ministère a lancé, en partenariat avec l'Ordre national des adoul, un chantier de réforme de la loi relative à la profession d'adoul, a-t-il indiqué, soulignant que ce projet comprend de nouvelles dispositions concernant cette profession, les conditions de son exercice et les domaines de compétence, dans le but de développer cette profession, répondre aux attentes des adoul et intégrer ce métier dans son environnement socio-économique.

 

Eu égard aux spécificités de cette profession, le roi Mohammed VI a chargé le ministre de la Justice de se pencher sur l'examen de cette question et l’a transmise au Conseil supérieur des oulémas pour émettre un avis à son sujet, a relevé Aujjar.

Après avoir pris connaissance de l’avis du Conseil autorisant la femme à exercer la profession d'adoul conformément aux dispositions de la chariâa relatives au témoignage (chahada) et ses différents types, et les constantes religieuses du Maroc, en premier lieu les principes du rite malékite et en considération du haut niveau de formation et de culture scientifique acquis par la femme et de par la qualification, la compétence et la capacité dont elle a fait preuve dans les différentes hautes fonctions qu’elle a assumées, le roi a chargé le ministre de la Justice d’ouvrir devant la femme la profession d'adoul et de prendre les mesures nécessaires pour réaliser cet objectif, a-t-il souligné.

Au niveau de la formation et de la qualification, Aujjar a annoncé qu'une réunion s'est tenue avec le directeur général de l'institut supérieur de la magistrature, afin d'accompagner l'accès des femmes à cette profession.

Concours similaires